Vivre ensemble

LA CERTIFICATION « DÉMARCHE QUALITÉ DES EAUX DE BAIGNADE »

Qualité eaux de baignade

Saint-Palais-sur-Mer bénéficie de la certification  “Démarche qualité des eaux de baignade”. L’objectif de la commune est de garantir la santé des baigneurs par un suivi dynamique de la qualité des eaux de baignade. La municipalité est auditée annuellement au regard de sa stratégie d’autosurveillance, de son information vis-à-vis du public et de la pertinence de son plan d’action.

Cette certification exigeante concerne les plages du Bureau, du Platin, de la Grande Côte, des Combots et de Nauzan (plage partagée avec Vaux-sur-Mer).

Si interdire préventivement et temporairement la baignade reste impopulaire, la municipalité privilégie néanmoins la sécurité sanitaire de ses baigneurs.

 


UNE SURVEILLANCE APPROFONDIE DE LA QUALITÉ DE NOS EAUX DE BAIGNADE

Par l’Agence Régionale de Santé

Connaître la qualité des eaux de baignade en eau de mer ou en eau douce est un moyen pour prévenir tout risque pour la santé des baigneurs. Le suivi régulier de la qualité des eaux de baignade est assuré par lAgence Régionale de Santé (ARS) chargée du contrôle sanitaire des zones de baignade.

Par autocontrôles

En complément, la Ville de Saint-Palais-sur-Mer procède à des autocontrôles (hebdomadaires et bimensuels selon les plages de mi-juin à mi- septembre) réalisés par le groupe Saur/CER, en mer ainsi que dans les réseaux d’eaux pluviales. Un contrat annuel d’environ 11.000 € a été signé avec la CER pour vérifier la qualité des eaux de baignade : 105 analyses ont été réalisées sur l’année 2019 (70 en mer et 35 dans le réseau des eaux pluviales).

 


DES INTERDICTIONS PRÉVENTIVES TEMPORAIRES BASÉES SUR LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION

La plage du Bureau, contrairement aux autres plages saint-palaisiennes, bénéficie d’un protocole spécifique au vu de ses caractéristiques : sa configuration en conche, sa proximité immédiate avec le centre-ville et la présence d’un exutoire d’eaux pluviales (au niveau des rochers).

Ce dernier point fait l’objet d’une vigilance particulière. En effet, en cas de pluviométries importantes dépassant les seuils de 8mm/24h et/ou de 5mm/h, seuils définis par notre profil de vulnérabilité et dans le cadre de la certification « Démarche qualité des eaux de baignade », la baignade doit être interdite de façon préventive. Le réseau des eaux pluviales pouvant potentiellement déverser des déchets et bactéries stagnants jusque-là.

La pollution n’est pas avérée, mais le principe de précaution s’impose.