Mes Loisirs

Le clocher de Saint-Palais-sur-Mer est un édifice roman construit par les cisterciens au XIIe siècle. Chaque année s’opère en ce lieu une alchimie entre patrimoine architectural et art contemporain.

 

Au sommet, le clocher offre une vue à 360° sur le paysage de la côte de beauté et le phare de Cordouan, classé patrimoine mondial de l’Unesco.

 


Un peu d’histoire

Figure 2 La vieille église servant d’amer aux marins parée de ses atours noir et blanc (c) Ville de Saint-Palais-sur-Mer

Le vieux clocher a été construit dans la deuxième moitié du XIIe siècle. Il était à l’origine une vaste église en forme de croix latine. Fermé au culte et partiellement détruit lors de la Révolution française en 1793, son clocher sera rehaussé à différentes reprises. Devenu propriété des Ponts et Chaussée au début du XIXe siècle, il servira de point de repère sur la terre tout comme le phare de Cordouan pour guider les marins et les pilotes et faciliter l’entrée dans l’estuaire de la Gironde.

Rouvert au culte en 1853 mais trop étroit pour accueillir la population, il sera fermé en 1911. Rattaché à la liste complémentaire des monuments de France dans les années 1990 et après de lourds travaux, il devient un lieu culturel dans les années 2000.

 

Aujourd’hui centre d’art contemporain

Chaque année, le Vieux clocher de Saint-Palais-sur-Mer devient un véritable centre d’art contemporain et ouvre ses portes aux expositions d’artistes de juin à septembre.

Après les artistes J.ben puis Safia Bollini et Alexandre Beridze en 2020, c’est Pierre Campo qui prend possession des lieux en 2021. Il y présente un savoir-faire ancestral et oublié, la sculpture par estampage, à travers une exposition inédite.

A travers cette exposition, partez à la découverte du Vieux clocher transformé en véritable cabinet de curiosités et laissez-vous conter l’histoire de l’estampage à travers les siècles par le passionné et passionnant Pierre Campo. Vous pourrez y réaliser votre pièce, découvrir cette technique ou encore vous baigner dans l’histoire de l’atelier tout au long de l’ascension jusqu’au sommet.